Apport des neurosciences et des sciences cognitives à la pédagogie

La taxinomie/taxonomie de Bloom révisée (A Revision of Bloom’s Taxonomy: An Overview)  par David R. Krathwohl

Qu’est-ce qu’apprendre?, Entretien avec Stanislas Dehaene par Carole Broué et Antoine Mercier. Qu’est-ce qu’apprendre ? Émission La Grande Table sur France Culture (12/09/2013)

Stanislas Dehaene propose d’aborder le processus de lecture sous l’angle des neurosciences. Une telle approche permet d’éclairer d’un jour nouveau cette activité propre à l’homme, que la plupart des adultes accomplissent le plus naturellement du monde, et dont l’apprentissage est crucial.

http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-qu%E2%80%99est-ce-qu%E2%80%99apprendre-2013-12-12

* Exposé Cerveau et lecture par Stanislas Dehaene au Collège Belgique. Séance d’ouverture de l’année 2011

http://www.academieroyale.be/cgi?usr=d5kygrgakg&lg=fr&pag=1026&tab=146&rec=9315&frm=385&par=secorig1025&par2=0&id=6101&flux=74327334#detail

http://www2.academieroyale.be/academie/documents/Audio2011SeanceouvertureDehaene9308.mp3

* Les recherches de Stanislas Dehaene visent à élucider les bases cérébrales des opérations les plus fondamentales du cerveau humain : lecture, calcul, raisonnement, prise de conscience. Il explore ces thématiques au moyen des méthodes de la psychologie cognitive et de l’imagerie cérébrale.

http://histoire.inserm.fr/les-femmes-et-les-hommes/stanislas-dehaene

* L’enfant et les écrans, la conférence-débat (22 janvier 2013)

La construction des fonctions cérébrales dépend de la nature des sollicitations extérieures, qu’elles soient sensorielles, affectives ou socioculturelles. L’exposition des enfants aux écrans numériques a donc une incidence cruciale. La conférence organisée par l’Académie des sciences, en parallèle à la publication de son avis L’enfant et les écrans, a permis de se pencher sur les avantages, en termes d’apprentissage, de l’utilisation des écrans chez l’enfant et l’adolescent, mais aussi sur les risques de dépendance ou de phénomènes régressifs.

http://www.academie-sciences.fr/fr/Colloques/l-enfant-et-les-ecrans.html
ce site internet contient toutes les vidéos des interventions suivantes:

Introduction : l’Avis de l’académie des sciences, 
Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

Culture du livre et culture des écrans : l’indispensable complémentarité
Serge Tisseron, Université Paris Ouest Nanterre

Développement et éducation de l’enfant dans le monde des écrans
Olivier Houdé, Laboratoire de Psychologie du Développement et de l’Éducation de l’enfant (LaPsyDÉ, CNRS), Université Paris Descartes, PRES Sorbonne Paris Cité

Smart games : le potentiel cognitif des jeux sur ordinateur
Stanislas Dehaene, Collège de France, Unité Inserm-CEA de neuroimagerie cognitive, membre de l’Academie des sciences

L’informatique : de la révolution technique à la révolution mentale
Gérard Berry, Collège de France, membre de l’Academie des sciences

Conclusion
Pierre Léna, membre de l’Academie des sciences

* La plasticité cérébrale: La tête au carré (16/03/2015), France interne, invité: Armelle Rancillac (Chargée de recherche INSERM au laboratoire Plasticité du cerveau du CNRS dans l’équipe Réseaux neuronaux du sommeil à l’ESPCI.), Philippe Vernier (Directeur de l’institut des Neurosciences à Paris Saclay), et Hervé Chneiweiss (Neurologue et neurobiologiste)

On sait aujourd’hui que l’activité du cerveau transforme le cerveau lui-même. Mais quelles sont les différents niveaux de plasticité cérébrale ? Est-ce une caractéristique propre au cerveau humain ? Quelles sont les implications des recherches actuelles sur la plasticité cérébrale ?

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1066193

* Entretenir sa mémoire: La tête au carré (19/10/2015), France Inter, invités: Francis Eustache (Directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes) et Catherine Thomas-Antérion (Neurologue et Docteur en neuropsychologie, HDR.Chercheur associé dans le Laboratoire Etudes des Mécanismes cognitifs, Université Lyon2.)

Après un premier ouvrage collectif sur le thème “mémoire et oubli”, l’Observatoire B2V de la mémoire s’est penché sur la question de la prévention des troubles de la mémoire.  Peut-on entraîner sa mémoire? Peut-on repousser les signes cliniques des maladies du cerveau grâce à quelques gymnastiques d’esprit? Quels sont les mécanismes du cerveau qui permettent de compenser quand la mémoire nous fait défaut? Francis Eustache, neuropsychologue et président de l’observatoire, présentera les avancées scientifiques dans ce domaine et les clés pour une prévention à ce problème sociétal, sans messages simplistes ni formules magiques

Livres de Francis Eustache: mémoire et oubli ( 2014)/ Troubles de la mémoire: prévenir, accompagner (2015)

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1173649

* La régénérescence du cerveau à tout âge: La tête au carré (11/01/2016), France interne, invité: Pierre-Marie Lled (Neurobiologiste. Directeur de recherche au CNRS (Gènes, synapses et cognition), Directeur de recherche à l’Institut Pasteur (unité Perception et Mémoire).

livres:

  • 2001 : Histoire de la vache folle
  • 2002 : Les maladies à prions
  • 2012 : Le cerveau sur mesure (avec Jean-Didier Vincent)

On a longtemps cru que l’homme naissait avec un quota limité de neurones et que chaque neurone qui mourait n’était pas remplacé. On sait aujourd’hui que le cerveau adulte produit de nouveaux neurones dans certaines parties de son cerveau et qu’il est possible d’augmenter ou de réduire cette faculté. C’est l’équipe du neurobiologiste Pierre-Marie Lledo qui a prouvé que quel que soit notre âge, notre cerveau peut, si certaines conditions sont remplies, produire de nouveaux neurones.Avec ses collègues de l’Institut Pasteur, il a ainsi démontré que la croyance selon laquelle le cerveau serait figé était basée sur un mythe. Le cerveau s’adapte, se réorganise, en permanence. Mais comment s’organise cette production de neurones tout au long de la vie ? Quelles sont les conditions qui la favorisent ?

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1218333

* Le code de la conscience, Les Mardis de l’Espace des sciences avec Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, professeur au Collège de France, membre de l’Académie des sciences, 20/01/2015

http://www.espace-sciences.org/conferences/mardis-de-l-espace-des-sciences/le-code-de-la-conscience

* “Les neurosciences au service de l’apprentissage, le Point, publié le 25/01/2015

article d’Idriss J. Aberkane, Professeur à l’École centrale et chercheur à l’université de Stanford et au CNRS. © Julien Faure/REA

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:Y15zqdeCkmwJ:www.envoludia.org/wp-content/uploads/2015/02/Les-neurosciences-au-service-de-lapprentissage-janvier-2015.docx+&cd=2&hl=en&ct=clnk&gl=uk 

* L’apport des neurosciences à la pédagogie

Ce dossier a été inspiré par les travaux d’Hélène TROCME FABRE, Docteur ès lettres et sciences humaines, plus précisément les ouvrages suivants : – « J’apprends donc je suis » Les Editions d’Organisation Poche – « Réinventer le Métier d’Apprendre » Les Editions d’Organisation. Francine MOUNIER BARREAU – Association pour l’Education Emotionnelle

https://docs.wixstatic.com/ugd/a9f5dc_25bda0c2a856444f8f3a64e40d293d67.pdf

JC Weckerle, MDE L3, UFRSTPAS, LYON 1, Les théories classiques de l’apprentissage.

Les grands principes de l’apprentissage, conférence de Stanislas Dehaene, Séminaire Sciences cognitives et éducation (Ministère de l’Education Nationale/Collège de France)

Le Bout’chou et la girafe 

Le cerveau adulte compense les mots manquants d’une phrase en utilisant l’expérience et le contexte. Mais que se passe-t-il dans le cerveau d’un enfant de moins de deux ans ? Saura-t-il reconnaitre une phrase ayant un sens correct et une dont la syntaxe est incorrrecte ? (Texte issu du site d’Universcience).

http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=4465

En hommage à Olivier Sabouraud

L’observation commune de patients atteints d’aphasie a conduit le Professeur Olivier Sabouraud (Neurologue, 1924-2006 - à gauche sur la photo) et le Professeur Jean Gagnepain (Linguiste, 1923-2006 - à droite) à développer une théorie sur le langage qui a radicalement changé l’approche des faits humains. Tous deux ont étendu leurs recherches à toute la pathologie neurologique dite des fonctions supérieures, et à la psychiatrie. Ils ont ainsi élaboré une théorie de la rationalité humaine dite « théorie de la médiation », basée sur quatre plans : le Signe, l’Outil, la Personne et la Norme.
L’exposé retracera l’histoire de cette découverte rennaise et les grandes lignes de la théorie de la médiation.

https://www.espace-sciences.org/node/41331

Bibliographie

Giacomo Rizzolatti et Corrado Sinigaglia : Les neurones miroirs, Editions Odile Jacob, 2007

Stanislas Dehaene, préface de Jean-Pierre Changeux: Les neurones de la lecture, Editions Odile Jacob, 2008

Gilbert Chauvet : Comprendre l’organisation du vivant
et son évolution vers la conscience,
 Collection Automates Intelligents – Editions Vuibert – février 2006

Gerald M. Edelman : Plus vaste que le ciel. Une nouvelle théorie générale du cerveau, Odile Jacob sciences 2004

Alain Berthoz : La décision, Editions Odile Jacob 2003